bulletins

Bulletin – La Voix des régions – lundi 1er juin 2015

La Voix des régions est un nouvel outil de communication pour les régions du Québec. Ce bulletin aborde plusieurs enjeux cruciaux pour le développement régional. En partageant une information commune et en réunissant les forces vives de l’ensemble de nos régions, nous pourrons, ensemble, nous assurer de faire entendre La Voix des régions! En ce sens, nous vous invitons à partager cet outil et à y contribuer.

Centralisation et dévitalisation régionale

En mars dernier, dans un bulletin interne du ministère de la Santé et des Services sociaux, le personnel des agences de la santé et des services sociaux et des centres de santé et de services sociaux, entre autres, apprenait une nouvelle surprenante. Ceux et celles qui perdaient leur emploi en région étaient invités à postuler à des postes « situés à Québec ou à Montréal ». « Les employés de toutes les régions [étaient] invités à les consulter » sur le site Web de Santé Montréal. Il est donc clair que la main-d’œuvre professionnelle des régions, touchée par les réformes, est fortement invitée à migrer vers les pôles urbains pour conserver un emploi, ce qui constitue un élément majeur de centralisation et de dévitalisation régionale.

Aucun cadre de gestion concernant le Fonds de développement des territoires (FDT)

Le Fonds de développement des territoires remplace le Fonds de développement régional (FDR) que les conférences régionales des élus (CRÉ) géraient avant leur abolition. L’enveloppe du FDT inclut aussi les fonds dédiés aux pactes ruraux, aux agents ruraux, aux territoires en difficulté et au fonctionnement des municipalités régionales de comté (MRC). Comme stipulé dans le communiqué du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire lors de l’adoption du projet de loi 28, « la gestion de ce fonds sera guidée par des principes de souplesse et de responsabilisation des élus locaux et régionaux. Les modalités de gestion sont présentement en cours d'élaboration et seront communiquées aux MRC dans les meilleurs délais ».

Or, à ce jour, aucune information ne circule sur le cadre de gestion du FDT. La coalition « Touche pas à mes régions! » réitère donc l’importance de consulter les acteurs concernés pour que les principes mentionnés par le ministre soient bien intégrés dans le cadre de gestion et que tous les partenaires en aient la même interprétation.

Rectification des faits sur les dépenses des CRÉ du Québec

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, M. Pierre Moreau, a déclaré : « Il fallait agir. À titre d’exemple, 62 % du budget alloué aux CRÉ (49 millions) servait à acheter des immeubles. Ce n’était pas ça, la finalité ».

http://affaires.lapresse.ca/portfolio/developpement-economique/201505/21...

Tel que soumis par lettre le 16 septembre 2014 au ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, voici la ventilation des dépenses de l’annexe E des ententes de gestion entre les CRÉ et le gouvernement du Québec :

  • Administration : 9 %
  • Concertation : 6 %
  • Ententes : 68 %
  • Autres projets : 16 %

Les conservatoires en région sont importants pour que la culture soit vivante dans l’ensemble des régions du Québec

La coalition « Touche pas à mes régions! » salue le travail réalisé par la ministre Hélène David, qui a rencontré les partenaires du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec, puisque ces échanges permettent à chacun des organismes visités par la ministre de faire valoir l’importance de cet outil culturel et économique pour les régions.

À cet effet, un projet de loi sur le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec a été déposé à l’Assemblée nationale, le 13 mai dernier. Il est important que ce projet de loi reflète les attentes de ces établissements situés à Gatineau, Val-d’Or, Trois-Rivières, Rimouski et Saguenay.

Des chiffres de 2006 pour distribuer le Fonds de développement des territoires entre les MRC

Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire utilise les chiffres de l’indice de vitalité des territoires de 2006 pour fractionner le Fonds de développement des territoires entre les MRC. L’évolution et les changements survenus dans une région après l’année de référence ne sont ainsi malheureusement pas reflétés dans cet indice.

La réussite et la persévérance scolaire sont des préoccupations au Québec, et particulièrement en région

Comme mentionné par le sous-ministre adjoint au Développement pédagogique et soutien aux élèves, M. Normand Pelletier, « agir tôt », par exemple, surtout en milieu défavorisé, peut-être[sic] un facteur « signifiant », selon ce que la recherche a démontré.

http://actualitegouvernementale.ca/article/il-faut-suivre-les-enfants-ds...

Or, la coalition « Touche pas à mes régions! » est préoccupée par cette question. Les CRÉ avaient notamment pour rôle de participer financièrement et de gérer les ententes spécifiques sur la réussite scolaire. Maintenant, qui va prendre en main cette préoccupation nationale sur le plan régional? Cette question nécessite des réponses rapidement afin que les jeunes des régions soient soutenus dans leur parcours scolaire. Du même souffle, la coalition salue les initiatives de recherche du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche concernant la maternelle 4 ans provenant de milieux défavorisés.

Réforme du processus d’embauche du gouvernement du Québec

Cette réforme constitue une bonne nouvelle, car il était extrêmement fastidieux pour une direction régionale de ministère de procéder à l’embauche, même si du personnel était disponible. Souhaitons que cette réforme permette à des citoyens et citoyennes qui ont choisi de vivre dans une région du Québec d’avoir accès plus facilement à ces postes, permettant ainsi d’accroitre la stabilité du personnel, tout en augmentant les services offerts à la population. Cette situation contribuera également à limiter l’embauche de personnes parachutées dans une région, sans en connaitre les particularités et ayant pour souhait d’être promues, à court terme, dans les grands centres.

Pages